SEBASTIAN BLACK

Sebastian Black a reçu un baccalauréat en beaux-arts en 2007 de Vassar College à New York et une maîtrise en 2012 de l’Université Columbia. Black est à la fois un peintre et un artiste d’installation. Ses œuvres sont d’inspiration cubiste et explorent différents repères visuels. Il utilise la peinture comme un outil pour démanteler, défier, et finalement rediriger la logique perceptuelle vers de nouveaux horizons.

En 2009, seulement quelques mois après l’obtention de son baccalauréat, Black a exposé aux Dietch Studios dans le cadre de l’exposition The Open. Cette dernière présentait le travail de 31 artistes prometteurs de la communauté new-yorkaise.

Depuis 2010, il a entrepris un corpus de peintures quasi abstraites qu’il intitule Puppy Paintings. L’œuvre Hard Day (2013) fait partie de ce corpus d’œuvres. Cette série représente des visages de chiots aux longues oreilles. Toutefois, les oreilles tombantes et la forme triangulaire du nez des chiots semblent faire allusion à une figure humaine, même si l’artiste s’oppose à cette lecture de ses œuvres. En effet, la forme du corps d’une femme peut facilement être distinguée. Cette ambiguïté est voulue, car les œuvres de Black se veulent très cyniques. L’artiste explique que l’humour permet aux spectateurs de poser un regard nouveau sur le travail des artistes modernistes cubistes.

L’idée derrière les Puppy Paintings vient de la lecture de la biographie de De Kooning; Black s’intéresse à la tradition moderniste. Ce mouvement recherchait l’essence de la peinture en étudiant des formes d’art vues comme étant primitives à l’époque. Cette approche académique apparaissait problématique pour Black, il a donc voulu réexaminer cette quête moderniste vers un langage présymbolique en s’attardant aux premiers symboles auxquels nous sommes confrontés. L’image du chien lui est alors apparue comme une évidence.

Site Web de l’artiste

Oeuvres

(Hard Day), 2014, Acrylic paint on canvas